Les banques durcissent les critères d’attribution des prêts immobiliers. Zoom sur les taux d’intérêt des crédits immobiliers aux particuliers

consultations depuis 2009 | Mise à jour le 27/07/2016 | Plan du site
0 811 880 321
Contact   Ami
>
>
>
> Taux crédit immobilier

Taux crédit immobilier : Les taux ont franchi la barre des 4%


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreImmobilier crédit


Taux crédit immobilier

Les taux ont franchi la barre des 4%

Les taux des crédits immobiliers repartent à la hausse. Stables depuis près de six mois, ils ont augmenté légèrement, de 0.05 à 0.1 point selon les durées, en décembre dernier selon le courtier en ligne Empruntis.com. S’ils restent encore très attractifs, ils devraient continuer d’augmenter sur les mois à venir.

C’est encore le moment de profiter de taux attractifs

Malgré cette légère hausse, les taux d’intérêt des crédits immobiliers aux particuliers continuent d’être très intéressants. Aussi, il est encore possible d’obtenir un prêt à l’habitat à un taux fixe hors assurance de 4.05% sur 15 ans et 4.35% sur 20 ans. « Pour le moment, le niveau de taux bas est garanti par des OAT qui malgré une très importante volatilité restent autour des 3%, et un triple A qui nous permet encore de bénéficier d’excellentes conditions d’emprunt sur les marchés » explique Maël Bernier, Directrice de la communication et Porte-parole Empruntis.com.

L’accès au crédit se complexifie

Toutefois, obtenir un taux avantageux pour concrétiser son projet de financement immobilier, commence à devenir de plus en plus difficile pour les ménages les plus modestes. Depuis quelques semaines, les banques ont en effet commencé à durcir leurs conditions d’octroi aux prêts immobiliers et seuls les bons profils, à savoir les emprunteurs jeunes, disposant d’un apport personnel et de revenus stables, voient leur demande aboutir. Tenues de consolider leurs fonds propres en raison de la crise de la dette souveraine, les banques sont en effet plus vigilantes aux garanties apportées par les emprunteurs.

Des prêts moins longs

En plus d’être plus strictes dans leur critère d’attribution, les banques ont également réduit la durée des prêts immobiliers. Ainsi, alors qu’il était encore possible il y a quelques mois d’obtenir un prêt sur 30 ans, les banques se limitent aujourd’hui à accorder des prêts sur 25 ans au maximum. Ce raccourcissement de la durée des emprunts réduit la capacité d’emprunt des ménages, pénalisant les foyers les plus modestes.
 

Accéder à la propriété devient plus difficile pour les foyers modestes

Le durcissement des conditions d’obtention des prêts immobiliers associé à la suppression du prêt à taux zéro renforcé (PTZ+) dans l’immobilier ancien risque de désolvabiliser une grande partie des primo-accédants. Seul un recul des prix de l’immobilier va pouvoir permettre aux ménages les plus modestes d’arriver à concrétiser leur projet d’achat immobilier.


Date de mise à jour : 10/01/2012


Et aussi sur le même thème :

Resserrement crédit immobilier : Les banques ferment le robinet du crédit à l’habitat


2008-2014 Appelimmo. Tout droits réservés

Découvrez le journal
Créez une alerte
Passez votre annonce
J'appelle pour vendre un bien