Obtenir un prêt immobilier devient de plus en plus difficile. Les banques ont tendance à durcir leurs conditions d’octroi au prêt à l’habitat, et des taux encore stables, devraient monter sur les mois à venir

consultations depuis 2009 | Mise à jour le 26/08/2016 | Plan du site
0 811 880 321
Contact   Ami
>
>
>
> Resserrement crédit immobilier

Resserrement crédit immobilier : Les banques ferment le robinet du crédit à l’habitat


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreImmobilier crédit


Resserrement crédit immobilier

Les banques durcissent leurs critères d’attribution aux prêts à l’habitat

Devenir propriétaire devient de plus en plus difficile. La dernière enquête mensuelle publiée par la Banque de France auprès des banques françaises indique que 13% d’entre elles ont durci leurs conditions d’accès au crédit immobilier en novembre dernier contre 2.4% en octobre.

Dans un contexte de crise, les banques indiquent avoir, au troisième trimestre 2011, légèrement augmenté leurs marges sur les prêts immobiliers présentant un risque moyen. Suivant la même logique, la durée moyenne des crédits à l’habitat a été globalement revue à la baisse.Sur la même période, de nombreuses banques ont fait face à un recul de la demande de crédits immobiliers. La Banque de France anticipe une aggravation de la situation pour le 4e trimestre 2011.

Même tendance chez les banques européennes

La France ne fait pas figure à part. L’ensemble des pays de la zone euro est touché par le resserrement des conditions d’octroi au crédit. La durée du prêt, le montant de l’apport personnel, le montant du crédit sollicité, les garanties apportées par l’emprunteur sont autant de critères finement étudiés par les banques européennes.

Encore stables, les taux immobiliers devraient bientôt augmenter

En moyenne, un taux fixe moyen se négocie actuellement en France à :

  • 4% sur 15 ans,
  • 4.25% sur 20 ans,
  • 4.45% sur 25 ans.

Encore stables, les taux des crédits immobiliers aux particuliers devraient, notamment en raison de la hausse des taux directeurs (OAT), augmenter à plus ou moins court terme. A noter également que si la France devait perdre son triple A cela entraînerait « quasi-automatiquement des hausses de taux pour les particuliers en conséquence d’un coût de l’emprunt plus élevé pour la France et donc les banques françaises sur les marchés » explique Maël Bernier, directeur de la communication d’Empruntis.com.


Date de mise à jour : 26/12/2011

2008-2014 Appelimmo. Tout droits réservés

Découvrez le journal
Créez une alerte
Passez votre annonce
J'appelle pour vendre un bien