Le nouveau plan d’austérité supprime le Prêt à taux zéro Plus (PTZ+) dans l’ancien. Une mesure qui permettra à elle seule d'économiser 1,4 milliard d'euros par an… au détriment des primo-accédants modestes

consultations depuis 2009 | Mise à jour le 18/03/2019 | Plan du site
0 811 880 321
Contact   Ami
>
>
>
> Réforme du PTZ+

Réforme du PTZ+ : Plan d’austérité pour le prêt à taux zéro plus


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieL'actualité de l'immobilier

ChapitreImmobilier France


Réforme du PTZ+

Suppression du PTZ+ dans l’ancien

Présenté le lundi 7 novembre 2011 par le Premier Ministre, le second plan d’austérité du gouvernement supprime le Prêt à taux zéro Plus (PTZ+) pour les logements anciens à compter du 1er janvier 2012.

L’accession à la propriété dans l’ancien bénéficiant le plus du PTZ+, cette mesure entraînera une crise « de plus grande ampleur qu'en 2008 et aura un impact négatif considérable sur les crédits immobiliers", affirme Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest et auteur de l'étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA publiée le jeudi 10 novembre 2011.

75 % des PTZ+ concernent les logements anciens

En effet, sur les 158.991 PTZ+ accordés aux ménages français de janvier à juin 2011, 75 % des prêts concernaient des logements anciens. Soit quelques 300.000 transactions pour lesquelles le montant total des prêts s’élevait à 2,4 milliards €.

Durant ce premier semestre 2011, le montant du PTZ+ accordé s’élevait à environ 20.000 € par opération immobilière dont le coût moyen était de 177.200 €. Selon le secrétaire d'État au Logement Benoist Apparu, cette suppression du PTZ+ dans l’ancien va à elle seule permettre d'économiser 1,4 milliard d'euros par an.

Des réactions très vives

Les réactions des professionnels du secteur face à la suppression du PTZ+ dans l’ancien sont unanimes : cette mesure impactera très lourdement les activités immobilières.Rappelant que « c’est le PTZ+ qui a soutenu en 2011 l’activité du marché », la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) prédit « un ralentissement très net de l’activité », voire des conséquences « dramatiques » notamment sur l’emploi (agences immobilières, promoteurs, bâtiment) et sur les recettes des collectivités territoriales. Côté acquéreurs, ce sont « les primo-accédants à petit budget » qui se voient pénalisés par ce recentrage du PTZ+ sur le neuf.

« Avec ce nouveau plan de rigueur, c’est l’accession à la propriété qui est touchée. On est bien loin de l'objectif d'une France de propriétaires ! », conclut la Fnaim.


Date de mise à jour : 16/11/2011


Et aussi sur le même thème :

1er achat immobilier : Les aides pour devenir propriétaire
Immobilier particulier : L'immobilier 100% entre Particuliers, une solution pour compenser la fin du PTZ+ dans l'ancien ?


2008-2014 Appelimmo. Tout droits réservés

Découvrez le journal
Créez une alerte
Passez votre annonce
J'appelle pour vendre un bien