Comment fabriquer un engrais naturel pour son jardin…

consultations depuis 2009 | Mise à jour le 24/08/2019 | Plan du site
0 811 880 321
Contact   Ami
>
>
>
> Faire son compost

Faire son compost


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieFiches pratiques
ChapitreJardiner


compost

Composter vos déchets, c’est avant tout faire un geste pour l’environnement, puisque dans un premier temps, vous réduirez le volume de déchets à traiter par la collectivité et, d’autre part, cela vous permettra d’apporter un « engrais » naturel, appelé amendement, à votre propre jardin

Sont concernés tous les déchets organiques : épluchures de légumes, restes de repas, déchets de votre jardin…

Le compost est un processus de transformation aérobie (par l’air) de déchets organiques par le biais de micro-organismes (bactéries, champignons, insectes…), c'est-à-dire naturellement.

Mais pour bien composter il faut savoir faire des mélanges ! Tous les déchets organiques sont compostables mais certains se décomposent plus difficilement (déchets durs, coquillages, graines de certaines plantes comme les tomates). On ne peut pas en revanche composter des matières telles que le plastique, les tissus synthétiques, les bois de menuiserie.

Afin de réaliser un compostage de qualité, veillez à bien remuer votre compost afin d’aérer les matières et d’assurer une transformation régulière. Le compost doit être humide mais sans excès, à défaut d’une humidité suffisante le processus prendra fin. Trop d’humidité en revanche nuira à l’aération et freinera le processus.

Le secret d’un bon compost ? Une surveillance régulière… Le résultat obtenu par la décomposition se transformera dans le sol en humus.

Vous disposez de plusieurs méthodes pour réaliser votre compostage domestique, ainsi que de matériels divers :

  • le compostage en tas : consiste à regrouper les déchets directement sur le sol de votre terrain. Dans ce cas, vous n’avez aucune contrainte de volume et les déchets sont toujours accessibles et visibles. Le tas sera installé à même le sol, bien protégé du vent dans l’idéal.Il convient à ceux disposant de place et qui ne veulent pas y consacrer beaucoup de temps. Ses inconvénients sont la visibilité du tas et la lenteur de la décomposition. Il est également exposé aux variations climatiques et à la merci des animaux.
  • le compostage en bac : il s’agira de composter au sein d’une structure en bois, en métal ou en plastique. Dans ce cas, le volume à composter est réduit et n’est pas soumis aux aléas climatiques.L’encombrement est minime, le processus accéléré et vous n’avez pas le désagrément visuel du tas en décomposition. En revanche, il ne convient qu’aux petits volumes et il faut le surveiller fréquemment pour éviter le manque/le surplus d’humidité.Vous pouvez acheter votre composteur dans une jardinerie, ou encore le fabriquer vous-même.

Le processus prend environ 2 mois.

Le compost est mûr lorsqu’il est homogène et dégage une odeur agréable de terre de forêt, sa texture doit être fine et friable. Vous ne devez pas pouvoir identifier les déchets de départ.

Avant maturité, vous pourrez utiliser votre compost en paillage sur la terre et au pied des arbres.

A maturité, il s’agit d’un formidable amendement organique « gratuit » et également d’un très bon support de culture. Enfin, ne semez pas directement sur le compost, mais mélangez-le avec du terreau.

Conclusion : un acte écologique, économique et un apport entièrement naturel pour vos plantations.


Date de mise à jour : 30/01/2008


Et aussi sur le même thème :

Faire son compost
Créer son compost

Proposition de devis :

Jardin


2008-2014 Appelimmo. Tout droits réservés

Annonces immobilier
Maison bioclimatique
Conseils pratiques
Jardiner
Bricoler dans la maison
Changer de domicile

Découvrez le journal
Créez une alerte
Passez votre annonce
J'appelle pour vendre un bien