Hypothèque conventionnelle : l’hypothèque conventionnelle, plus onéreuse que le privilège de prêteur de deniers, est utilisée en cas d’absence d’acte de vente ou en cas de paiement en plusieurs fois par appels de fonds successifs (construction, vente en l'état futur d'achèvement…). En savoir plus

consultations depuis 2009 | Mise à jour le 22/05/2019 | Plan du site
0 811 880 321
Contact   Ami
>
>
>
> L’hypothèque conventionnelle, une garantie hypothécaire

Hypothèque conventionnelle


Bookmark and Share Diminuer la taille Agrandir la taille Envoyer à un ami Imprimer

CatégorieFiches pratiques
ChapitreAcheter un bien immobilier


Hypothèque conventionnelle

L’hypothèque permet de garantir le paiement d’une dette contractée sur un bien immobilier, qu’il soit neuf ou ancien.

Hypothèque conventionnelle, garantie hypothécaire

L’hypothèque conventionnelle, garantie hypothécaire la plus répandue, est de plus en plus évitée car très chère. Contrairement au privilège de prêteur de deniers (PPD), elle doit en effet faire l’objet d’une taxe de publicité foncière (0.615 % du montant du prêt). Elle est inscrite par le notaire et se règle le jour de la signature de l’acte. L’inscription est effectuée au bureau des hypothèques du lieu où se trouve le bien. Par rapport à toutes les autres hypothèques devant être prises sur le bien, le rang de l’hypothèque conventionnelle est déterminé par la date de son inscription. Autrement dit, le créancier hypothécaire concerné a tout intérêt à faire inscrire sa créance le plus rapidement possible à la conservation des hypothèques.

Hypothèque conventionnelle, privilège de prêteur de deniers

L’hypothèque conventionnelle, plus onéreuse que le privilège de prêteur de deniers (PPD), est utilisée en cas d’absence d’acte de vente (prêt finançant des travaux…), ou en cas de paiement en plusieurs fois par appels de fonds successifs (construction, vente en l'état futur d'achèvement...).

Inscription de l’hypothèque conventionnelle

L’inscription de l’hypothèque conventionnelle devient caduque deux ans après l’extinction de la dette. En cas de revente du bien avant ce délai, l’acquéreur demandera à ce que vous procédiez à la mainlevée de l'hypothèque car, en cas de crédit impayé, la banque peut faire vendre le bien même si le propriétaire a changé. Demandée auprès du conservateur des hypothèques par l’intermédiaire d’un notaire, la radiation de l’hypothèque entraîne des frais s’élevant à 1% du montant du prêt, à la charge du vendeur.


Date de mise à jour : 14/01/2009


Et aussi sur le même thème :

Credit Immobilier : mieux comprendre pour bien choisir !


2008-2014 Appelimmo. Tout droits réservés

Découvrez le journal
Créez une alerte
Passez votre annonce
J'appelle pour vendre un bien